La perte de cheveux est un phénomène désagréable, surtout pour la majorité des femmes concernées. Il n’y a rien de plus gênant que de se retrouver avec des touffes de cheveux dans la main, surtout quand cela se produit en dehors de la maison. Sur les brosses à cheveux ou le matin au réveil sur l’oreiller, selon les quantités qui tombent quotidiennement, cela peut devenir assez préoccupant.

Notion d’alopécie androgénétique féminine ?

L’alopécie se définit comme une chute progressive partielle ou totale des cheveux et/ou des poils sur tout le corps (aisselles, cils, sourcils, pubis, torse…). Cette perte est qualifiée d’androgénétique lorsque ses causes sont d’origine génétique. La calvitie dite « commune » apparaît généralement très tôt autour de 18 ans.

Toutes les femmes ne sont pas atteintes au même degré. Certaines en souffrent plus gravement que d’autres, mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Comme rassure les professionnels de la Clinique du Cheveu, l’alopécie féminine est complètement réversible.

Comment reconnaître une alopécie androgénétique chez la femme ?

La chute de cheveu est un fait habituel en temps normal. Les cheveux se renouvellent à une fréquence régulière entre 40 et 100 par jour. Cependant, lorsque plus de cheveux sont perdus quotidiennement, cette chute est pathologique chez une femme. Une perte temporaire de cheveux peut être due à une circonstance (maladie), sans évoluer nécessairement au-delà d’un certain temps.

Par contre, une chute importante et prolongée des cheveux doit être prise au sérieux pour éviter qu’elle s’étende et s’aggrave. Ce n’est pas compliqué d’identifier l’alopécie androgénétique. Elle se manifeste lorsque la femme commence par perdre les cheveux au sommet du crâne de façon diffuse. Il peut arriver que la lisière frontale ne soit pas atteinte.

Phénomène généralement moins fréquent chez une femme, l’alopécie diffuse constitue cependant 80 % de ses problèmes de chute de cheveux. Elle peut apparaître à tout moment de la vie de la femme et parfois même dès la puberté. C’est un phénomène qui s’accentue souvent pendant le printemps et l’automne puis devient persistant à la ménopause.

Alopécie androgénétique féminine : qu’elles en sont les causes ?

La cause de la chute des cheveux peut avoir plusieurs origines : stress, hormones, cheveux fragiles, vieillissement, carences alimentaires… L’alopécie androgénétique féminine est d’origine héréditaire. Suivant le patrimoine génétique, des éléments comme le cuir chevelu, les follicules pileux ou la fibre capillaire peuvent faire face à une certaine sensibilité au niveau des échanges bioénergétiques et la répartition des hormones.

En conclusion, en dehors de l’hérédité, la calvitie féminine est la conséquence d’un désordre hormonal. Une perte de cheveux d’origine génétique chez une femme est causée essentiellement par un excès d’hormones mâles dans le sang. Les troubles psychologiques (angoisse, stress) peuvent aussi avoir une action directe, en causant une perte ou un éclaircissement de la chevelure.

Un traitement en cours ou l’habitude des coiffures très serrées peuvent aussi constituer des causes de la chute de cheveux. Un diagnostic plus approfondi peut-être réalisé afin de traiter plus spécifiquement le problème.

Quel traitement naturel et efficace pour favoriser la repousse ?

La perte de cheveux chez une femme n’est pas un phénomène irréversible. Une série de mesures permet de circonscrire le problème et de le traiter. Connaître les causes exactes de la survenance de cette pathologie chez une femme est un très bon début dans le processus de guérison.

Des remèdes professionnels existent (cosmétiques et certains médicaments), mais les traitements naturels offrent plus d’avantages pour les cheveux et l’organisme.

Régime alimentaire adapté contre la calvitie

Certaines carences peuvent accélérer la chute anormale des cheveux : vitamine B, sels minéraux (fer, zinc, magnésium). Un défaut en méthionine et cystéine, deux acides aminés associés à la kératine, peut aggraver la calvitie. En effet, cette protéine est indispensable à la bonne santé du système pilaire et des cheveux. Il convient donc de veiller à en approvisionner régulièrement l’organisme par une alimentation équilibrée.

Stimuler la pousse des cheveux grâce aux plantes

Les plantes constituent la meilleure alternative aux traitements chimiques et greffes pour arrêter la chute prématurée de vos cheveux. Bien utilisées, elles donnent de très bons résultats et sont sans effets secondaires. En application ou en massage, ces merveilles de la nature permettent de nourrir les cheveux et le cuir chevelu, les hydrater puis les raffermir…

Elles sont disponibles sous plusieurs formes afin d’enrayer la chute des cheveux. Le plus important est de s’assurer que le composant ne comporte aucun ajout chimique. Il est même possible de faire ses propres compositions de recette naturelle et de profiter de tous ses bienfaits.

Quelques vertus de plantes à connaître pour ralentir la perte des cheveux

Toutes les plantes n’ont pas les mêmes vertus. Bien les connaître permet d’en tirer le meilleur profit pour un traitement anti-chute de cheveux. Pour une reconstruction capillaire qui favorise la pousse des cheveux et leur protection, les plantes et leurs dérivés montrent plus d’efficacité.

Les principales plantes

  • Le romarin 

Pour la croissance des cheveux, c’est la plante la plus efficace. Elle intervient contre l’apparition des cheveux blancs. C’est l’allié idéal pour renforcer l’éclat de vos cheveux et leur donner du volume.

  • La prêle des champs

Riche en silicium, elle renforce les cheveux, leur élasticité et résistance capillaire. Les cheveux cassent moins quand ils sont résistants.

  • L’ortie

Cette plante est idéale pour prévenir les chutes de cheveux. Riche en vitamines B, C et E, elle donne brillance et force en luttant contre les radicaux libres.

D’autres produits complémentaires

Plusieurs plantes et leurs dérivés (fruits, fleurs, racines…) peuvent lutter efficacement contre la perte capillaire. Le curry, la cannelle, les huiles de coco, d’avocat ou de ricin sont efficaces pour nourrir la longueur des cheveux. Pour cela, il faut des massages réguliers du cuir chevelu afin de stimuler la circulation sanguine.

En complément alimentaire ou en forme d’huiles essentielles rajoutées à des bases (complément capillaire), les extraits de plantes montrent tant d’efficacité. Après quelques semaines d’utilisation, des résultats positifs sont observés.

Il est également possible d’utiliser le lait de noix de coco, la levure de bière, l’huile essentielle de cèdre d’Atlas, les racines d’orties… La liste de remèdes naturels pour freiner et éviter la chute des cheveux est assez longue. Se rapprocher d’un spécialiste des cheveux permet d’avoir les meilleurs conseils de soins.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page