L’alopécie est la perte progressive des cheveux jusqu’à la dénudation totale du cuir chevelu. C’est un mal qui touche plusieurs personnes qu’elle soit adulte ou jeune sur toute la planète. À cet effet, il importe de connaître quels sont les éléments déclencheurs de la perte des cheveux encore appelée la calvitie. Vous souhaitez savoir pourquoi la chevelure commence à chuter et comment peut-on prévenir ce mal ? Découvrez quelles sont les causes et les approches de solution tangible pour gérer la perte des cheveux.

Qu’est-ce qu’une perte de cheveux ?

Il est nécessaire de comprendre le phénomène de chute de cheveu, pour ensuite énumérer les différents types d’alopécie.

Définition

La perte de cheveux encore appelée alopécie est une chute des cheveux ou des poils du cuir de chevelu et de toute autre partie du corps. Perdre ses cheveux est un phénomène très fréquent dont la gravité varie en fonction du type de ce mal.

Les types d’alopécie

L’alopécie ou chute temporaire des cheveux existe sous plusieurs formes. Il y a en premier lieu, l’alopécie androgénique ou alopécie androgénétique qui est un mal atavique dû aux hormones mâles. Celles-ci provoquent la chute des cheveux chez le patient. De même, le faible taux de cette hormone chez la femme entraine la chute progressive des cheveux.

En deuxième lieu, il y a l’alopécie aiguë qui résulte des effets secondaires d’une opération chirurgicale ou d’un fort niveau de stress. Cela peut provoquer des chutes massives et sévères des cheveux. Par contre, l’alopécie congénitale survient à la suite d’une anomalie dans la composition du cuir chevelu.

En troisième lieu, la chute prématurée des cheveux peut être constatée sur une partie précise de la tête, à la suite d’une tumeur de la peau ou d’une pelade. Dans ces cas, on parle d’alopécie localisée. Cependant, quand on y applique les solutions adéquates, cela peut faire repousser les cheveux ou arrêter la chute.

Les éléments déclencheurs de la calvitie

Les personnes qui perdent leurs cheveux sont victimes d’un développement trop rapide de la cellule des follicules pileux provoquant la chute des cheveux. Cette évolution est due aux effets indésirables des traitements du cancer par exemple. Toutefois, les cheveux repoussent à l’arrêt du traitement.

Quels sont ces traitements qui peuvent provoquer la perte des cheveux ?

Parmi les traitements pouvant déclencher l’alopécie, figure la chimiothérapie, la radiothérapie et certains traitements ciblés.

En effet, la chimiothérapie est un traitement rude qui consiste en l’administration d’une dose excessive de médicaments (cyclophosphamide, éribuline ou paclitaxel) au patient. Cela a pour effet secondaire de causer la chute des cheveux à partir de la ligne frontale. L’alopécie peut s’avérer irréversible dans le cas d’une chute définitive des cheveux.

En ce qui concerne la radiothérapie, la chute importante des cheveux a lieu suivant l’étendue du corps qui a été irradiée. Elle est moins élevée (la chute) quand la zone irradiée est petite, et plus forte lorsque la dose de médicament administré est élevée. Le traitement ciblé peut accélérer la chute des cheveux en fonction du médicament utilisé.

Par ailleurs, au cours d’un traitement du cancer de sein, certains médicaments utilisés pour l’hormonothérapie peuvent créer une calvitie précoce chez la patiente. Ces médicaments se regroupent sous deux catégories : les inhibiteurs de l’aromatase et le tamoxifène. Une forte dose de ces traitements peut accélérer la chute progressive du follicule pileux et des poils.

Quels sont les symptômes qui apparaissent dans chaque type de traitement ?

Dans le cas de la chimiothérapie, les cheveux tombent principalement du cuir chevelu, mais toutes les parties du corps peuvent être aussi affectées. Il faut au minimum 2 semaines et au maximum un mois pour perdre les cheveux en intégralité.

Uniquement la partie irradiée sera affectée dans le cas d’une radiothérapie. La chute sensible des cheveux commence à deux ou trois semaines à la suite du traitement. À ce symptôme peuvent s’ajouter un assèchement et un rougissement de la partie irradié.

Généralement, toutes les parties du corps perdent leurs poils dans le cas d’un traitement ciblé. Le sommet du crâne est fréquemment touché et il devient impossible de freiner la chute des cheveux. Ces symptômes commencent entre 7 et 10 semaines après le traitement. Si l’inhibiteur de la tyrosine kinase est utilisé, les patients perdent leurs cheveux 3 à 15 semaines après la cure.

Comment prévenir la perte des cheveux ?

Pour prévenir la chute des cheveux ou lutter contre la calvitie, il est conseillé de faire recours à un refroidissement du cuir chevelu avant, pendant et après une opération. Cela permet d’améliorer la circulation sanguine au niveau du cuir de chevelu chez le patient. Le refroidissement se décline sous deux procédés destinés à accélérer la repousse des cheveux.

Les casques réfrigérants

Ici, il faut utiliser plusieurs casques pour lutter contre la perte de cheveux. Ces casques pour ralentir la chute des cheveux doivent être conservés dans un congélateur portatif ou dans une glacière. Par la suite, il faut mettre un casque sur la tête du patient pour stopper la chute des cheveux. Il convient de le remplacer toutes les vingt minutes afin d’enrayer la perte de votre chevelure.

Un casque réfrigérant

Contrairement au précédent procédé pour faire repousser les cheveux, ici il faut utiliser un seul casque réfrigérant pour ralentir la chute des cheveux. Conçu il y a quelques années, le casque réfrigérant utilisé ici contient une substance pour la pousse des cheveux qui circule constamment dans le dispositif. Cela se produit par le biais d’un conduit relié à un appareil anti chute de cheveux.

Des effets secondaires peuvent survenir après l’utilisation de ces casques pour empêcher la chute des cheveux. Ils surviennent notamment à cause du maintien à température basse sur le cuir de chevelu.

Comment gérer la perte de cheveux ?

Que faire pour surmonter le fait de perdre mes cheveux ? Il existe plusieurs solutions contre la perte de cheveux. Il est conseillé par exemple de porter des postiches durant la phase de croissance des cheveux. Il est également possible d’opter pour une greffe de cheveux ou un complément capillaire. Ils constituent en quelque sorte les nouveaux cheveux du patient.

Il faut aussi noter que les cheveux repoussent sur la zone dégarnie quelque temps après les traitements. Le patient peut prendre un complément alimentaire pour favoriser la reconstruction capillaire. Ainsi, les cheveux entameront un nouveau cycle de vie.

Généralement, la perte des cheveux est une épreuve psychologique très difficile à vivre. Il serait donc judicieux de rejoindre des programmes d’aide. Ces derniers sont utiles dans une pléthore de cas, grâce au savoir-faire des accompagnateurs en matière de soin du corps. Il est également recommandé d’adopter une alimentation équilibrée durant cette période pour stimuler la croissance du cheveu.

Il est possible d’y apprendre à bien prendre soin de votre corps, à bien se maquiller. Certains compléments alimentaires aident à freiner la chute de cheveux parfois due à une carence en fer. En plus de vous donner davantage confiance en vous, cela aide à surmonter l’épreuve de la perte des poils et des cheveux. Un traitement anti-chute pourra également être appliqué au moment de laver les cheveux.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page