Le turban était jadis porté par les Arabes. Les hommes et femmes, sédentaires ou nomades l’enroulaient à la tête pour des raisons religieuses, culturelles et autres. Le turban trouve actuellement une nouvelle utilité auprès des femmes qui luttent contre un cancer. Ce dernier a souvent pour effet néfaste une chute incontrôlée des cheveux. Pourtant, ceux-ci constituent pour les femmes non seulement un révélateur de beauté, mais, aussi, une partie intégrante de leur corps. Le turban de chimio comme on l’appelle est un accessoire, de vie quotidienne, aidant à pallier l’alopécie.

Pourquoi un turban chimio ?

Pour le traitement du cancer, la chimiothérapie occasionne une perte de cheveux. Outre la greffe de cheveux ou la transplantation capillaire, il existe certainement d’autres solutions pour pallier une chute de cheveux. Au nombre de celles-ci, le turban chimio se distingue par ses avantages tant esthétiques que fonctionnels.

Perdre les cheveux pour une femme est semblable à un manque de féminité et de beauté. Face, aussi, à une réussite incertaine de la chimiothérapie, les femmes ont besoin de retrouver une valeur.

Le turban chimio apporte presque une identité à ces dames grâce à ses nombreuses variantes. Grâce à celles-ci, une femme peut disposer de toute collection de turbans pour un confort dans la vie de tous les jours. En cas de perte de cheveux complète, le turban est assimilable à une prothèse capillaire.

D’un point de vue structurel, le turban chimio est élaboré avec plus technique qu’un bonnet ordinaire. Il renferme, en effet, plusieurs couches de tissu qui, une fois enroulées sur la tête, donnent du volume au visage. Il permet ainsi de protéger le cuir chevelu des écarts de températures et autres facteurs externes potentiellement nuisibles.

Quel turban chimio pour vous ?

Le turban est un accessoire qui donne l’opportunité à chaque femme luttant contre le cancer de se faire plaisir. Elle peut se baser sur un ensemble de points pour sa sélection ; en voici quelques-uns.

La matière de fabrication du turban et couleur

Les matériaux de la fabrication du turban sont importants à connaître d’autant plus que cet accessoire se destine à couvrir la tête d’une personne convalescente. Un accessoire de texture respirante est idéal pour la repousse des cheveux. Autrement dit, une protection épaisse entretient plus de chaleur qu’une légère.

Aussi il ne faut pas négliger la prédisposition de certaines personnes à des allergies liées à des produits synthétiques ou naturels. Ces raisons obligent à trouver un turban fait de matières douces et non agressives au bénéficiaire.

Généralement, les turbans à base de bambou, de soie, de laine, de lin et de coton sont sans danger. Par exemple, la soie se décline en plusieurs coloris et permet de ne jamais manquer soigner votre look. Son unique problème réside dans le fait que le foulard réalisé en soie glisse, contrairement à la perruque. Nouer de la soie autour du visage est souvent compliqué.

Vous devrez également donner priorité aux matières capables d’absorber la chaleur quand il fait chaud. Un turban en coton est idéal. Par ailleurs, les matières isolantes qui réchauffent sont meilleures quand vient le froid. Ici, il faut préférer le bambou au coton. En effet, ce type de tissu possède aussi une capacité d’absorption bien supérieure aux autres.

La couleur est aussi prise en considération pour choisir le turban. À titre d’exemple, le noir favorise bien plus la chaleur que les couleurs claires (blanc, rose, etc.). Face à de basses températures, un turban noir peut convenir parfaitement.

Les dimensions du turban

Comme la robe, il y a, sur le marché, des turbans chimio de dimensions différentes. Si vous choisissez un modèle quelconque, vous risquez de ne pas le mettre longtemps. Ce serait un gâchis. Il est préférable d’opter pour un turban assez long et de largeur adéquate pour couvrir entièrement le crâne et descendre jusqu’au cou. Ainsi se crée l’effet volume. Plus la taille est grande, plus il y a de possibilités de nouer le turban. Idéalement, un turban large de 80 cm et long d’environ 100 cm suffit à habiller la tête.

Les coutures internes au turban

L’enjeu premier du turban chez les femmes luttant contre le cancer est la protection de leur cuir chevelu. Ceci dit, le cuir chevelu est déjà à risque. Il faut alors éviter de le mettre davantage en péril.

Alors, après avoir choisi une matière adéquate, vous devez vous assurer qu’il n’y a ni élastiques, ni coutures intérieures, ni velcro. Tous ces moyens de fermeture du turban peuvent irriter le cuir chevelu et retarder la repousse des cheveux. Les boutiques spécialisées font très attention à ces détails de finitions. Pour plus de confort, vous pourrez y prendre votre turban chimio.

Le coût de turban chimio

Le coût est aussi un point déterminant dans le choix du turban chimio. À l’évidence, il est fonction des critères cités précédemment. Le prix d’un turban chimio tient aussi à la marque qui produit ce dernier. En fait, il existe selon chaque maison de fabrication des formes, des motifs et des couleurs différentes.

Il est possible d’optimiser l’utilisation du turban en utilisant une prothèse disponible telle qu’une perruque, une frange, etc. Comme avec un bonnet, un bandeau ou un foulard, la frange se porte sous le turban pour créer l’illusion du volume au visage. Il faut tenir compte de la longueur de cheveux pour choisir sa frange. La perruque, quant à elle, est une prothèse capillaire disponible en matière synthétique ou naturelle.

Plein d’autres points sont également à considérer pour choisir un turban chimio. Vu les multiples modèles disponibles et la possibilité d’en faire sur-mesure auprès des boutiques spécialisées, chaque femme peut avoir son turban chimio.

À cet effet, vous pouvez découvrir les produits de la collection Christine headwear. Outre les turbans, ce créateur propose également des bonnets, des bandeaux, des perruques et des foulards de différents coloris.

Les effets néfastes de la chimio peuvent conduire les malades à haïr leur vie qui devient plus monotone. Grâce à la variété des accessoires et leurs divers coloris, une meilleure prise en main de leur situation sanitaire est possible. Le rose ou le noir sont des couleurs appréciées par les femmes.

Au cours d’une chimiothérapie, les bonnets, les perruques, les foulards permettent aussi de protéger le cuir chevelu. À défaut de choisir parmi les bonnets et les bandeaux, une casquette également, change du port du turban. Le prix d’une casquette varie selon sa qualité. Plusieurs conseils d’entretien sont prodigués pour une longue utilisation de vos matériels. Il faut réaliser un lavage à la main ou en mode délicat à la machine.

Pour une alopécie débutante, un bandeau à nouer peut suffire à couvrir la partie affectée jusqu’au visage. Bandeau, foulard, casquette, absolument tous les accessoires pour masquer la perte de cheveux peuvent être personnalisés. Chez Christine headwear, chaque modèle de collection est disponible à un prix abordable.

Les femmes perçoivent la chute des cheveux comme un indice de vieillissement accéléré. Elles s’isolent alors progressivement et peuvent en venir à haïr le monde. Grâce à ces multiples solutions, elles ont leurs chances de vivre sans se cacher. En complément à ces moyens passifs de traitement de l’alopécie, il existe des conseils à appliquer pour faciliter la repousse des cheveux. La prise d’additifs alimentaires est un exemple.

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page